(Les clés pour) réussir son coming out

Ziipr_Coming_out_celebrites_2016

Sortir officiellement du placard reste une étape charnière dans la vie d’un homosexuel. Cette démarche vient renforcer l’acceptation de sa sexualité, et tout simplement revendiquer son droit au bonheur. Si pour de plus en plus d’entre nous cela se fait naturellement, il est parfois encore difficile pour certains de savoir par où commencer pour faire son coming out. Conseils.

 

S’y préparer

La chose la plus importante, c’est d’abord d’être prêt. Faire son coming out doit se faire en douceur, et surtout être le fruit d’une réflexion sereine. Vous pourriez parfois sentir qu’il faut que ça sorte dans une espèce de violence, parce que vous n’en pouvez plus, parce que ça vous pèse trop. Mais il vaut alors mieux vous faire aider. Pour ça Internet est un réseau formidable pour recueillir, notamment sur les forums, des témoignages de ceux qui sont déjà passés par là.

De nombreuses associations comme Contact, présente dans toute la France à travers ses antennes régionales, sont aussi là pour vous écouter et vous épauler tout au long de votre démarche jusqu’à votre sortie du placard.

Pour ceux qui redoutent l’homophobie de certains pas très intelligents, soyez sûrs d’une chose, vous n’avez aucune honte à avoir. L’homosexualité n’est pas un choix, mais elle ne fait pas de vous quelqu’un d’anormal, ni de mis de côté par la société. On peut être gay et rêver d’avenir.

 

Comment le dire 

Le mieux c’est de faire simple, mais il n’y pas de formule magique pour que ça sorte. Il faut être spontané, pas besoin de discours. Alors peut-être que vous allez balbutier, mais vous accouchez d’une énorme nouvelle, ça sort comme ça sort et c’est parfait comme ça, pas besoin de vous stresser sur le comment.

Si vous confiez simplement « je suis gay » façon « VLAN dans ta tête », c’est pas grave. Après on parle, on discute.

 

Plus on le dit, plus ça se fait facilement. On cherche moins ses mots. Plus on le partage, plus on s’accepte, car on s’aperçoit, dans la grande majorité des cas heureusement, que l’on est accepté. Car il n’y a pas de hasard, on s’est naturellement entouré de gens qui nous ressemblent, donc peu prônes à être homophobes. On peut aussi deviner leurs opinions par rapport à des sujets d’actualité concernant l’homosexualité, par exemple comme la marche des fiertés ou bien encore les manifestations anti-mariage pour tous.

 

À qui le dire

Votre ami(e) le plus proche sera sans aucun doute votre meilleur allié(e). Il ou elle vous connaît par cœur et partage vos préoccupations quotidiennes depuis longtemps. C’est une personne en qui vous pourrez compter car vous vous êtes choisis mutuellement, pour ce que vous êtes réellement, sans attendre quoi que ce soit l’un de l’autre. Cet(te) ami(e) sera donc à même d’être le premier récipient de votre histoire.

Pour d’autres amis, certains pourront être pris de court. « Tu aurais du me le dire, tu ne me faisais pas confiance ? » est une réaction possible mais elle témoigne plus d’un choc que de déception et ça partira très vite.

 

Papa et maman

Pour les parents, il faut encore plus se préparer psychologiquement et surtout choisir le bon moment, calme et posé. En quelques paroles, on renverse les plans d’avenirs qu’ils avaient pour nous. Encore une fois, ici le plus important c’est votre bonheur personnel. C’est tout à votre honneur de penser à vos parents, en fonction de leurs valeurs et de la façon qu’ils ont eu de vous élever, mais votre épanouissement passe avant tout. Vous vivez pour vous et pas pour eux.

Le choc ou la colère peuvent être attendus mais ne sont pas non plus obligatoires. (Pour prévenir cela, pensez à confier à un ami que vous allez faire votre coming out auprès de vos parents et qui pourra vous apportez soutien et refuge si besoin.) Tout est dans la discussion, dans le temps qu’on leur laisse pour digérer. Mais après ça se calme. Au final, ce qu’ils veulent, c’est votre bonheur. Et s’il y a parfois des réactions violentes, c’est que derrière se trouvent des personnes qui tiennent probablement énormément à vous.

Et dites-vous que vous pourrez plus tard en rire avec des répliques du genre « Maman t’es sûre que tu n’avais rien vu venir ? J’étais quand même fan d’un boy-band ! » 😉

 

En conclusion, on peut aussi choisir de ne le révéler qu’à ses proches, et pas au travail par exemple. C’est une question d’équilibre. On ne cache rien, on choisit juste de ne pas révéler à tout le monde quelque chose qui nous est très intime, et qui au final n’appartient qu’à nous.

2 thoughts on “(Les clés pour) réussir son coming out

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *